Accueil

L’affaire Durand est un des cas les plus violents
de la justice de classe que l’on puisse imaginer. 

Jean Jaurès

Sortie cinéma le 1er Novembre 2017 !

Synopsis

JULES DURAND,
docker-charbonnier et syndicaliste, est condamné à mort en novembre 1910 pour un crime qu’il n’a pas commis. « Le Dreyfus des ouvriers » sera innocenté en 1918 par la Cour de cassation mais il finira ses jours à l’asile psychiatrique. De cette affaire, il n’est resté aucune trace.
Dans le Havre d’aujourd’hui, Sylvestre Meinzer rencontre les hommes et les femmes qu’il aurait pu côtoyer : syndicalistes, dockers, juge, avocats, psychiatre, voisins, famille… Chacun se souvient de cette histoire et interroge sa propre mémoire, les luttes ouvrières et la justice de classe dont Jules Durand est le symbole.

 

Le Monde : « Un cadavre ouvrier dans le placard politique ».  Jacques Mandelbaum

Le Nouvel Observateur : « La petite-fille de Durand s’exprime, la solidarité des ouvriers existe, peu à peu émerge le passé des luttes… Petit film, grande émotion ».  François Forestier

L’Humanité : « L’affaire Jules Durand, un crime judiciaire ». Dominique Widemann

Le Canard enchaîné : « Dans la ville d’Edouard Philippe, il y a toujours un boulevard Jules Durand ». Jean Luc Porquet

Télérama : « Ce documentaire en forme d’enquête dans les rues du Havre, auprès de « ceux qui auraient pu croiser le chemin de Jules Durand », est si exemplaire qu’il fait rêver d’une adaptation fictionnelle par Robert Guédiguian ou Ken Loach ».  Jérémie Couston

Sélection presse (ici)

Mémoires d’un condamné, création originale, atypique, donne à voir mais surtout à comprendre l’affaire Jules Durand. Sylvestre Meinzer a construit avec ce film une passerelle entre l’histoire sociale et l’activité syndicale d’aujourd’hui. Par petites touches, rythmées aux sons de la vie du port, de son environnement et de témoignages émouvants, l’affaire Jules Durand prend ici toute sa dimension humaine.

 

Jacky Maussion – Président de l’Institut CGT d’Histoire sociale de Seine-Maritime

Le destin de Jules Durand a ceci d’exemplaire qu’il incarne à lui seul plusieurs facettes de l’injustice. L’injustice sociale d’abord, mère de tous les désastres, qui condamne des multitudes d’hommes et de femmes à une vie de misère pour le profit exclusif d’une poignée de privilégiés…

Lire la suite

Thomas Deltombe – Monde Diplomatique